A l’occasion des premières journées techniques dédiées à la façade, revenons sur l’importance de la minéralité dans le bâtiment. Lorsque l’on s’intéresse à la façade et, plus particulièrement, au matériau de façade, le concept de minéralité s’entend au sens large et couvre une grande variété de propositions techniques et esthétiques. Qu’il s’agisse du béton, de la pierre naturelle ou reconstituée, de la brique, ou encore des enduits ou bardages composites, les options ne manquent pas.

Éléments de grandes dimensions, de faibles épaisseurs, avec des textures lisses, nervurées… tout est possible ou presque.

L’ardoise naturelle, élément d’architecture à part entière

La pierre naturelle dont l’utilisation en parement de façade ne date pas d’hier, bénéficie de nombreuses références toutes liées aux caractéristiques géologiques : calcaire, calcaire dur, marbre ou encore granit et grès.
Résultat, l’offre est multiple et le choix dans les couleurs, les textures, les formats… de même que la possibilité de jouer sur le calepinage sont autant d’atouts.

L’ardoise naturelle est un élément d’architecture à part entière, permettant la valorisation de toutes les façades.

La beauté de l’ardoise naturelle et sa surface structurée apportent une belle élégance au bâtiment, avec une force de caractère unique.
L’ardoise naturelle peut jouer la prolongation de la toiture pour un rendu monolithique minimaliste, ou être mariée à d’autres matériaux (bois, pierre, verre…). Elle libère la créativité des architectes pour des façades sublimées, résolument modernes.

A titre d’exemple, dans ce bâtiment de forme cylindrique, l’ardoise naturelle, brute et irrégulière associée au béton remporte la palme de la minéralité pour la conception de bâtiments au design écologique et contemporain.

Plus d’infos sur l’ardoise naturelle en façade ici.

Pin It on Pinterest

Partagez !

Partagez ce post avec vos amis